Insoliscience, parce que sur tout il faut ramener sa Science !
Accueil du site > Psychologie > Les couleurs décrivent la joie ou la dépression

Les couleurs décrivent la joie ou la dépression

mardi 9 février 2010
Mots clés : couleur douleur perception

Selon une recherche, publiée dans le journal BMC Medical Research Methodology [1], les gens tendent à choisir différentes couleurs pour décrire différentes humeurs.

Broyez-vous du noir aujourd’hui ? Voyez-vous la vie en rose ? Peut-être voyez-vous rouge parce que vous êtes vert de jalousie ? Selon cette recherche, les couleurs que nous utilisons pour décrire les émotions pourraient bien être plus utiles que ce qu’on pense.

L’étude a découvert que les gens en dépression ou anxieux étaient plus susceptibles d’associer leur humeur à la couleur grise, tandis que les individus heureux préfèrent le jaune. Les résultats, détaillés dans le journal, pourraient aider les médecins à évaluer l’humeur des enfants, ou des autres patients, qui ont des troubles de la communication verbale.

"C’est un moyen pour mesurer l’anxiété et la dépression en dehors du recours au langage" explique le co-auteur de l’étude Peter Whorwell, de l’Université de Manchester. "Ce qui est très intéressant, c’est que cela pourrait être un meilleur moyen pour saisir l’humeur du patient que le système par questionnement."

Les couleurs sont souvent utilisées comme métaphores pour décrire notre humeur, mais personne n’a fait de recherche systématique sur les associations de couleurs, dit Whorwell. Pour les étudier, lui et ses collègues ont sélectionné huit couleurs : rouge, orange, vert, pourpre, bleu, jaune, rose et brun, et les ont déclinées chacune dans quatre nuances. Ils ont ajouté le blanc, le noir et quatre nuances de gris, donnant un total de 38 options. Après avoir rencontré les groupes, les chercheurs ont décidé d’afficher les couleurs sous la forme de roue.

Puis, ils ont recruté 105 adultes en bonne santé, 110 adultes anxieux et 108 dépressifs, et leur ont envoyé des impressions couleurs des roues. On a demandé à chaque personne de sélectionner sa couleur favorite, tout comme la couleur qui était la plus "attirante". Finalement, on leur a demandé de choisir une couleur qui décrivait leur humeur du jour pendant plusieurs mois. Un autre groupe de 204 volontaires en bonne santé classait chaque couleur comme "positive", "négative" ou "neutre".

Qu’ils soient en dépression, anxieux ou en bonne santé, les individus associaient le bleu et le jaune. Le bleu 28 sur la roue des couleurs était la couleur favorite chez les personnes en bonne santé, alors que le bleu 27 (qui est un peu plus sombre que le 28) avait la première place chez les gens dépressifs ou anxieux. Le jaune 14 a été sélectionné comme étant la couleur la plus susceptible d’attirer l’œil.

Mais quand il s’agissant de l’humeur, les groupes divergeaient. Seulement 39% des gens en bonne santé associaient leur humeur à une couleur. Parmi ceux qui l’ont fait, le jaune 14 était le choix le plus populaire, avec environ 20% des votes. Tandis qu’environ 30% des personnes anxieuses ont sélectionné le gris, comme l’ont fait plus de la moitié des volontaires en dépression. En comparaison, les volontaires en bonne santé ont décrit leur humeur avec un ton de gris dans seulement 10% des cas. Les chercheurs ont aussi trouvé que quand ils assignaient une humeur à une couleur, la saturation comptait énormément.

"Une couleur bleue n’est pas associée à une mauvaise humeur, mais le bleu foncé si" dit Whorwell. "La nuance de la couleur est plus important que la couleur elle-même."

Whorwell teste maintenant la roue sur des patients atteints du syndrome du colon irritable. Il espère que les choix des couleurs pourront révéler les attitudes des patients, et prédire comment ils répondront à des traitements comme l’hypnose. C’est parce que les gens sont gênés par des symptômes gastro-enterologiques, dit Whorwell, que les méthodes non verbales, pour obtenir de l’information, sont parfois préférables à la conversation. Et, dit-il, avec d’autres recherches, la roue pourrait être utilisée dans des domaines médicaux allant de la pédiatrie à la chirurgie.

"Vous avez un instrument maintenant" dit-il. "Les gens doivent s’en servir et trouver d’autres applications."



 
© Insoliscience.fr - Tous droits réservés | Conception : © 2014 François Grandemange | Contacts
Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP