Insoliscience, parce que sur tout il faut ramener sa Science !
Accueil du site > Sexualité > Les opposés s’attirent, les hommes stressés prennent de drôles de décisions (...)

Les opposés s’attirent, les hommes stressés prennent de drôles de décisions sexuelles

Le mercredi 10 mars 2010


 

Selon des scientifiques qui font des recherches sur la psychologie de l’attirance sexuelle, les opposés s’attirent réellement chez les gens. Des chercheurs en Allemagne ont découvert que les hommes stressés faisaient des choix peu conventionnels en ce qui concerne leurs préférences sexuelles.

Des scientifiques de l’Université de Trève ont découvert que les jeunes hommes qui étaient sous pression préféraient des photos érotiques de femmes nues qui avaient des expressions faciales à l’opposé des leurs. L’étude, publiée dans le journal Proceedings of the Royal Society B [1], a aussi trouvé que les autres participants qui étaient plus relaxés, étaient attirés par des femmes qui avaient des caractéristiques similaires.

Cela pourrait expliquer pourquoi certains couples sont si différents, comme par exemple le président Nicolas Sarkozy et sa femme Carla Bruni, des acteurs comme Tom Cruise et Katie Holmes ou encore Michael Douglas et Catherine Zeta Jones.

Des études précédentes avaient trouvé que les hommes et les femmes qui tombaient amoureux, tendaient à se ressembler les uns les autres de plusieurs façons, et tout spécialement dans leurs caractéristiques faciales.

"Nos résultats montrent que le stress affecte les préférences dans le choix des partenaires chez les êtres humains : les individus non stressés montrent des préférences pour des partenaires leur ressemblant, comme cela est prédit, mais les individus stressés semblent préférer des partenaires différents" explique Johanna Lass-Hennemann, psychosociologue qui a dirigé l’étude.

"Nos résultats apportent un support supplémentaire en ce qui concerne la ressemblance faciale comme modulateur potentiel de l’attirance sexuelle. En outre, celle-ci montre que le stress influence les préférences sexuelles, et constitue un élément de plus dans l’étude future sur l’influence du stress dans les choix des partenaires et le comportement sexuel."

En agissant sur une crainte acquise provenant d’une expérience avec des animaux en laboratoire, les scientifiques ont cherché à savoir si un homme répondait différemment à une femme quand il était stressé.

Pour ce faire, ils ont recruté 50 étudiants, tous minces et en bonne santé, et les ont divisé en deux groupes. On a demandé aux étudiants au hasard soit de placer une main dans de l’eau glacée ou, le plus agréable, dans de l’eau à température du corps.

Leurs taux de stress étaient mesurés en utilisant des tests de salive, en mesurant les pulsations cardiaques et la tension sanguine. Tous les étudiants étaient connectés à des électrodes mesurant les faibles mouvements musculaires autour des yeux, qui sont connus comme étant la "réponse involontaire" que nous donnons quand nous regardons un objet qui nous intéresse.

On leur demandait ensuite de regarder 40 images sur ordinateur de jeunes femmes, 30 d’entre elles nues et qui fixaient l’observateur, et 10 neutres, tandis que la "réponse involontaire" espionnait leur travail.

Les hommes qui n’avaient pas été stressés ont montré une préférence marquée pour les femmes dont les visages ressemblaient principalement au leur. Mais les hommes dans le groupe des stressés abandonnaient la ressemblance proche, et ont montré une préférence pour les femmes qui étaient leurs étaient différentes.

Des études passées suggéraient que les gens tendaient à trouver les visages qui leur ressemblaient comme plus dignes de confiance que des visages qui leur étaient différents.

Ceci pourrait expliquer pourquoi certains hommes poursuivent une relation à long terme avec des femmes mieux faites, mais qui leur ressemblent. Mais il y a aussi des preuves que les gens qui sont stressés ont plus de relations à court terme que leurs contreparties non stressées.

Plus vous avez de partenaires sexuels, plus les chances d’avoir élargi votre lignée génétique augmentent, ce qui pourrait expliquer pourquoi les hommes stressés défient la tendance.



 
© Insoliscience.fr - Tous droits réservés | Conception : © 2014 François Grandemange | Contacts
Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP