Insoliscience, parce que sur tout il faut ramener sa Science !
Accueil du site > Psychologie > Psychologie sociale > L’attirance est dans l’inclinaison de la tête

L’attirance est dans l’inclinaison de la tête

Le samedi 27 novembre 2010


 

Selon une recherche scientifique publiée dans le journal Evolutionary Psychology [1], le secret de l’attirance se situe dans l’inclinaison de la tête. Cette recherche montre que les hommes et les femmes peuvent se rendre eux-mêmes plus attirants vis-à-vis du sexe opposé en modifiant la façon qu’ils ont de pencher leur visage.

Selon les scientifiques, les femmes ont plus d’allure si elles penchent leur tête en avant, pour donner l’impression de légèrement regarder vers le haut. Au contraire, les hommes deviennent plus masculins s’ils penchent un peu leur tête vers l’arrière, tout en regardant légèrement vers leur nez.

On pense que cette différence vient des différences de taille habituellement rencontrées entre les hommes et les femmes. En orientant sa tête vers l’arrière, un homme imite l’angle qu’une femme plus petite verra de lui.

Quand une femme incline sa tête vers l’avant, elle recréé la façon qu’un homme plus grand la verrait.

Les Dr Darren Burke et Danielle Sulikowski sont mari et femme en plus de partenaires dans cette recherche. Burke, psychologue à l’Université de Newcastle, déclare : "l’attirance du visage humain d’un point de vue évolutionniste a été abondamment étudiée. Mais bien que l’influence des caractéristiques masculines et féminines soit relativement bien connue, il existe une zone d’ombre dans notre connaissance à propos de ce qui est considéré comme masculin et féminin dans les caractéristiques faciales. "

"Nous avons étudié si le fait de regarder un visage de différentes perspectives, résultant des différences de tailles entre les hommes et les femmes, influençait la masculinité ou la féminité perçue. La recherche a découvert que la manière dont nous inclinons la tête affectait notre attirance vers le sexe opposé."

Cette étude a eu recours à des visages de modèles masculins et féminins en trois dimensions générés par ordinateur. Quand ils penchaient la tête de haut en bas dans cinq positions, les participants devaient évaluer chaque visage pour son attirance, ainsi que pour sa masculinité ou sa féminité.

Le Dr Sulikowski déclare que les résultats donnent certains signaux nous permettant de résoudre "les mystères des rituels des couples du 21° siècle". D’autres recherches sont prévues pour voir si les gens penchent inconsciemment leur tête quand ils draguent.

Elle ajoute : "D’un point de vue scientifique, ces résultats contribuent énormément à notre compréhension du rôle de l’attirance faciale dans l’évolution. La prochaine étape sera de déterminer si cet effet est utilisé dans le monde réel dans des scénarios de séduction entre les partenaires.


Notes

[1] A new viewpoint on the evolution of sexually dimorphic human faces. Burke D., Sulikowski, D. Evolutionary Psychology.


 
© Insoliscience.fr - Tous droits réservés | Conception : © 2014 François Grandemange | Contacts
Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP